Qui sommes-nous ?


La « Grappe » est une course d’endurance qui se compose de parcours accidentés, à réaliser dans un temps imparti, généralement sur des chemins ouverts à la circulation (appelés « liaisons »), et d’épreuves chronométrés (appelés « spéciales »)

Histoire de la Grappe
La Grappe en quelques chiffres

HISTOIRE DE LA GRAPPE

Naissance

La Grappe est née en 1987 des cerveaux enivrés de Monbazillac  de quelques passionnés, rassemblés autour de Gilles Desthomas. L’esprit de la Grappe, c’est l’alliance de la moto verte, du tourisme, de la convivialité et de la gastronomie locale. La vie quoi!

Au commencement, la Grappe était organisée sous la couverture successive de plusieurs moto-club Bergeracois. Elle se disputait autour de Bergerac et le parcours avait une forme de grappe de raisin, d’où son nom.

1991 : Création du moto-club

Après 3 ans d’existence, le « Moto-club de la Grappe de Cyrano » est né, avec un but : donner à notre département une épreuve de renommée internationale tout en gardant son visage humain.

L’idée nouvelle : développer une épreuve hors normes. Judicieux cocktail qui allierait gastronomie, protection du patrimoine par sa découverte, et course internationale rassemblant pilotes de haut niveau, nombreux débutants, et pilotes très amateurs.

C’est aussi l’année de mise en place des points stop.

1992

Eléments incontournables de la convivialité de l’épreuve, les repas sont intégrés à l’engagement.

L’année a été marquée par la visite du patron de Kawasaki japon M. Inaï.

Notoriété

D’évolutions en évolutions, en 10 ans, l’arrivée des stars de la discipline et de quelques People a donné à la Grappe ses lettres de noblesse.

Ainsi, chaque année, le week-end de Pâques, on la voit s’égrainer sur les chemins du Périgord Pourpre, Blanc et Noir. Traditionnellement, cette manifestation sportive propose deux jours de course et de promenade entre les châteaux, dans les vignobles, à travers les villages typiques du sud de la Dordogne.

2002 : modernisation

Mise en place du Trophée des abeilles pour les moins de 16 ans.

Les spéciales sont sonorisées et le chronométrage se fait avec des cellules photoélectroniques.

Présence de 3 camions Michelin.

2003

La modernisation se poursuit notamment pour les vérifications administratives.

Cette année marque également l’évolution de la prise de conscience du comité d’organisation en matière de protection de l’environnement, avec de nombreuses actions fortes.De gros efforts sont entrepris pour réduire l’impact généré par la pratique. Il s’agir de « Concilier l’inconciliable » !

2004 : en présence de René Metge

L’épreuve bénéficie de la présence de René Metge.

Malgré quelques améliorations permanentes, son déroulement est maintenant figé, avec au programme :

  • 450 à 520 Kms de chemins traversant les plus beaux sites périgourdins,
  • 600 pilotes de nationalités différentes, et plus de 50 pilotes inters
  • 10 épreuves chronométrées très variées avec un cross, une spéciale extrême, et un Supermotard.
  • 10 points spectacles pour le public, mais rien d’infranchissable, que des souvenirs.
  • Apothéose de ce week-end inoubliable le repas de clôture où sont réunis : les pilotes, les assistances, et les bénévoles.

2005

La Grappe devient « Grappe Lazer » avec l’arrivée d’un partenaire du même nom (célèbre fabriquant de casques).

L’aide accrue du Département a permis à la Grappe d’accèder aux lieux les plus prestigieux comme les châteaux de Biron, l’abbaye de Cadouin, Paunat, les bastides de Limeuil, Molière, St Avit Seigneur, Monpazier et Beaumont du Périgord, Lalinde, et en 2013 Villefranche du Perigord. Ainsi, ce sont 180 communes qui ont été traversées durant les 26 dernières années.

Des démonstrations de booster sont proposées sur les quais à Bergerac et des baptêmes de voiture à Faux.

2007 ; parrainée par Sébastien LOEB

Pour le 20ème anniversaire de la Grappe, 25 000 spectateurs étaient présents pour partager avec les pilotes cette grande fête de la moto verte (démonstrations de trial, concerts).

Un gros progrès : une nette amélioration des motos en matière de réduction de bruit, il était temps !!!!!

Le+ , la venue de Sébastien Loeb qui a amené un public non connaisseur, qui a été conquis par le spectacle et que depuis nous avons su fidéliser.

Au cours de ces 10 dernières années, l’ensemble des 600 pilotes a réussi à franchir les difficultés, parfois aidé par de nombreux commissaires présents quand cela était nécessaire. Elle est à présent considérée par les Enduristes comme l’une des plus prestigieuses « classiques » européennes.   

2008 : moto électrique

L’édition 2008 restera marquée par 2 souvenirs très forts :

  • les conditions météorologiques polaires
  • pour la 1ère fois au monde, la participation d’une moto électrique dans un enduro international, pilotée par Julien Leroy, journaliste à Moto-verte.

Malgré un contexte difficile, 25 000 aficionados ont pu une nouvelle fois apprécier le spectacle.

2009

Les démarches afin de réduire les nuisances envers l’environnement ont été multipliées.

Sur le plan sportif, une nouvelle spéciale a vu le jour sur le site d’arrivée à Bergerac. Le public était au rendez-vous pour cette épreuve particulière.

La météo elle a continué que sa lancée de 2008. Le comité d’organisation avait décidé de laisser reposer des chemins utilisés depuis très longtemps, c’est pourquoi 80% du parcours de liaison et les 2 villes étapes du midi étaient inédits. La remise en état a été organisée pour couvrir l’ensemble du tracé.

2010

La Grappe devient « Grappe Dafy Moto » pour 3 années.

Toujours des nouveautés sur le parcours. Les pilotes ont retrouvé quelques uns des passages clés abandonnés en 2009. Le tracé passe plus au nord et change de sens. La super spéciale d’arrivée à Bergerac reste et les efforts en matière d’environnement et pour la remise en état sont renouvelés. C’est le début des évaluations d’incidence.

La fermeture du circuit de Faux a obligé le comité d’organisation à abandonner la spéciale super motard.

2011

L’année est marquée par le retour du beau temps. Gros soulagement pour les organisateurs qui peuvent un peu souffler. La remise en état est minime et l’épreuve beaucoup plus facile pour le moral des 800 bénévoles.

La Grappe ne cesse de se moderniser : c’est le début des inscriptions en ligne.

40km du tracé se situent en Lot et Garonne.

2012 : en présence de Jacques Bolle

Pour les 25 ans de l’épreuve, la Grappe reçoit Jacques Bolle, président de la Fédération Française de Moto.

Pour marquer l’édition, l’engagement est remboursé aux féminines qui terminent l’épreuve.

2013

La Grappe devient Grappe Kreapixel.

Le départ se situe face à la mairie de Bergerac.

2014 : en présence de Jean-Michel Bayle

La Grappe célébrait les 10 ans de la victoire de Jean-Michel Bayle. Le double champion du monde de moto-cross, également vainqueur des 24h du Mans et du Bol d’Or, est venu en personne remettre la moto de sa victoire proposée aux enchères pour l’occasion.

2015 : nouvelle date et centralisation

Abandon du traditionnel week-end de Pâques, désormais la Grappe se déroulera début mai.

L’équipe d’organisation a choisi les Eyzies pour unique ville accueil et ainsi change un peu l’habitude des pilotes avec donc de nouveaux paysages et de parcours toujours autour de la convivialité et du partage !

Une rando quad est proposée.

2016

La Grappe est chaque année toujours plus « verte que verte », avec moins de bruit mais toujours beaucoup de vie, sur la lancée de 2008.

Au menu durant cette édition : 83 communes traversées, 660 pilotes de 10 nationalités différentes (110 étrangers au total), un parcours recentré autour de Bergerac (Ville étape).

Le village se situe en plein centre ville, place de la République !

Remise des prix au Music Hall.

Présence de Estelle Vuillemin et Anne-Caroline Chausson (athlètes VTT)

2017

30ème anniversaire !

Pour l »occasion, Nicolas Vallée, champion du monde de VTT Trial fera des démonstrations tout au long du weekend.

Une spéciale VTT est ajoutée pour les 30 premiers pilotes du scratch du samedi soir.

La Grappe augmente encore sa capacité d’accueil. 675 pilotes prendront le départ

 

Haut de page

LA GRAPPE EN QUELQUES CHIFFRES

  • 1 village
  • 2 emplois
  • 8 mois de travail pour une vingtaine de bénévoles
  • 10 km de chemins ruraux ré-ouverts tous les ans
  • 16 véhicules médicaux
  • 30 années d’existence     
  • + de 30 associations locales impliquées
  • 85 communes traversées
  • 100 km de « rubalise dégradable »
  • 400 Km de chemins restaurés après notre passage en 2009
  • 200 litres de café et autant de sueur !
  • 450 km de chemins fléchés
  • 675 pilotes dont 180 étrangers et 60 Aquitains
  • 600 bénévoles
  • 1 200 demandes d’engagements reçues chaque année
  • 5 000 litres de St-Yorre engloutis par nos pilotes dans le week-end
  • 6 000 repas servis durant le week-end, dont 1 200 au cours du repas de clôture
  • 7 700  € reversés aux associations locales chaque année
  • 14 001 piquets plantés sur 60 km de Spéciales
  • 15 000 photos réalisées par nos photographes professionnels sans compter les nombreux autres clichés pris par nos bénévoles
  • 20 000 visiteurs sur le site internet de la Grappe pendant l’épreuve
  • 25 000 spectateurs chaque année depuis 2007
  • 25 000 € dépensés pour la remise en état des chemins
  • 300 000 € de budget de fonctionnement, dont seulement 9 % de subventions publiques
  • 1,5 million d’euros de retombées directes sur le département (étude réalisée en 2002, hors spectateurs)

Haut de page